Vous êtes ici

Mal de dos

Le Mal de dos  est un symptôme caractérisé par une douleur de la région dorsale, le plus souvent basse (lombalgie), parfois plus haut située ou même dorsale moyenne.

L'ambiguïté vient du fait que la douleur est un signe clinique qui peut avoir plusieurs significations qui recouvrent en fait des situations fort diverses. En langage populaire, le mal de dos est souvent désigné "mal de reins" ou "tour de rein".

Le mal de dos a le plus souvent une origine rachidienne mais des pathologies autres peuvent aussi se manifester par un mal de dos qui peut parfois être trompeur.

Hygiène de vie
Certaines pathologies dégénératives sont provoquées par une mauvaise hygiène de vie: sédentarité, conduite automobile longue et fréquente dans des véhicule équipés de mauvaises suspensions et de mauvais sièges, mauvaise literie (en particulier trop molle), mauvaise posture fréquente (par exemple devant un écran d'ordinateur), mauvaises semelles de chaussure en jogging en particulier dans les descentes. Elle peut être professionnelle, relative à la posture pendant le travail, telle que les médecins dentistes[1]... Rétablir une bonne hygiène de vie peut permettre à une pathologie dégénérative d'arrêter d'évoluer, voire de régresser lentement (si ce n'est pas le cas, on s'intéressera aux traitements). Pendant cette lente régression de la pathologie, on pourra prendre des précautions supplémentaires qui ne sont pas utiles à un individu sain comme le repos physique complet ou l'utilisation de sièges suédois pour lesquels le corps repose autant sur les genoux que sur les fesses et le dos est naturellement droit. Tandis que la douleur disparaitra, au contraire, on reprendra progressivement les exercices physiques pour remédier à l'athrophie de la musculation et au surpoids provoqués par la sédentarité.

Traitement

Le traitement doit bien sûr être adapté à la pathologie.
Il dépend du diagnostic, en particulier les instabilités ont des modalités différentes.
Il repose sur le fait que la stabilisation musculaire active contrôle et annule la douleur dans la plupart des cas, même en cas d'atteinte anatomique sévère.

    * ceinture lombaire baleinée en cas de crise douloureuse
    * médications antalgiques et anti-inflammatoires, en se méfiant des opiacés
    * traitement d'une ostéoporose, supplémentation en vitamine D en cas d'ostéomalacie
    * rééducation spécifique dont les buts sont :
          o assouplissement (ischio jambiers)
          o renforcement spinal
          o renforcement abdominal